Tendances consommateurs : retour sur les rencontres de La Rochelle

Au début de l’été se sont tenues les ren­contres de L’Union Nationale des fabri­cants d’étiquettes adhé­sives (UNFEA). Un moment annuel de tra­vail et d’échange de la pro­fes­sion et des don­neurs d’ordres invi­tés (Danone, Rivardis, Unicognac…) auquel par­ti­ci­pait AG3M. Bilan et pros­pec­tives internes sont au pro­gramme, per­met­tant ain­si de bros­ser un tableau pré­cis de l’état du mar­ché et sur­tout des tendances-consommateurs à venir.

Un secteur stable

Le sec­teur s’il reste modeste à l’échelle natio­nale, est com­po­sé de 320 acteurs trans­for­mant chaque année 720 mil­lions de m2 d’adhésif. Il est com­po­sé prin­ci­pa­le­ment de struc­tures moyennes qui réa­lisent glo­ba­le­ment un chiffre d’affaire de 1,1 mil­liard d’€ pour 7100 employés.

Les tendances consommateurs

Si le mar­ché stagne, les ten­dances dic­tées par les consom­ma­teurs sont nettes quant à la nature des éti­quettes :

  • La proxi­mi­té avec le consom­ma­teur. Le desi­gn, l’interactivité, la lisi­bi­li­té des ras­su­rants, sont autant de cri­tères incon­tour­nables
  • L’éco-conception : le sou­ci envi­ron­ne­men­tal de la pro­duc­tion, la sécu­ri­té ali­men­taire sont les pre­mières demandes aujourd’hui.
  • la per­son­na­li­sa­tion du packa­ging et donc de l’étiquette est pous­sée au maxi­mum. La seg­men­ta­tion des cibles est de plus en plus fine.

Autant de cri­tères dic­tés par le consom­ma­teur final que doivent res­pec­ter les pro­duc­teurs. La haute tech­ni­ci­té et l’innovation que cela implique, obligent les fabri­cants d’étiquettes comme AG3M à tou­jours plus de per­for­mance dans un envi­ron­ne­ment chan­geant. Performance impos­sible sans moti­va­tion, comme le sou­li­gne­ra, Edgar Grospiron, spor­tif de très haut niveau, invi­té à conclure ces ren­contres.